…Un quatuor poète. Le Nocturne initial d’ « Ainsi la Nuit » est tout juste attaqué que déjà un monde sonore prend vie, d’une irradiante beauté...On a souvent entendu cette oeuvre, mais rarement avec un tel équilibre, une telle puissance suggestive, autant d’intelligence dans le frémissement sonore. …comme dans le Quatuor n° 12 op. 127 de Beethoven. La construction, la rigueur vont de pair avec une fraîcheur et un naturel de la respiration (de l’humour aussi dans leScherzando vivace !) et nous valent un Beethoven touchant et humain.

Alain Cochard, 20 novembre 2011, Concertclassic

La grande découverte parmi les artistes de la journée fut le jeune quatuor français Hermès, avec le son fin et délicat de son premier violon.

Gerhard Kramer, die Wiener Zeitung

LOCKENHAUS / 30 JAHRE KAMMERMUSIKFEST...Ein junges Quartett, das Hermès Quartett...beeindruckte am ersten Wochenende mit einem Haydn-Streichquartett oder besonders zusammen mit einer „alten“ Lockenhauserin, Kim Kashkashian, im Mozart-Streichquintett Nr. 1, KV 174. Mit viel Ausdruck und einer bewegten Art zum Musizieren gaben sie Anton Weberns „Langsamen Satz“ für Streichquartett (1905) wieder.

Wolfgang Stern, 15 octobre 2011, Drehpunkt Kultur

les quatre musiciens...ont tout simplement été éblouissants de maturité dans leur interprétation d'Ainsi la nuit de Dutilleux. Le premier violon Omer Bouchez...offre un jeu étonnamment sensible, de même pour Elise Liu et Yung-Hisn Chang surprenantes de délicatesse dans leur toucher, quant à Anthony Kondo son jeu tout en rondeur subjugue par sa force tranquille.

Audrey Hadorn, décembre 2009, Lyon Capitale